Témoignage : entrepreneure en home-staging après une formation CréaCours

creacours-deco-hmsh

Je m’appelle Zoé Cardinal, j’ai 23 ans et je viens de Haute-Saône. 

Après un bac ES, j’ai décidé de commencer une MANAA à l’école Bellecour de Lyon, car je voulais devenir architecte d’intérieur. Après avoir validé cette MANAA, je suis retournée dans ma région pour débuter un BTS Design d’Espace. Mais le contenu de cette première année de BTS n’était pas vraiment ce à quoi je m’attendais, et comme j’avais le rêve de voyager à travers le monde, j’ai décidé de finir ma première année et le stage obligatoire, et de poser ma lettre de démission au lycée.

 

« J’aime apprendre, mais hors des sentiers battus. » 

 

Je suis ensuite partie en voyage, mais j’ai toujours gardé en tête l’idée de rénover des habitats, retaper des meubles, créer,… avec un autre moyen que ce BTS. Après cette année sabbatique, j’ai repris des études en langues à la fac. Je me suis vite rendu compte que revenir à l’école ne me conviendrait pas. J’aime apprendre, mais hors des sentiers battus. L’idée de me lever tous les matins pour aller recopier un cours rétro-projeté ne m’intéressait pas. Car j’aime organiser mon temps à ma manière. J’ai quand même tenu bon et ai décroché un diplôme en langues.

J’avais déjà entendu parler de formations de décorateur en ligne. Et c’est lors de l’été 2018, quand j’ai eu un peu plus de temps, que j’ai recherché des formations dans ce domaine. Je suis tombée sur beaucoup de choses, des écoles qui soi-disant reconnaissent plus le diplôme que d’autres, des écoles qui affichent des prix exorbitants, où les recruteurs harcèlent presque l’intéressé pour qu’il adhère à LEUR formation… Et lorsque j’ai appelé CréaCours, je suis tombée sur une personne qui me paraissait beaucoup plus humaine… et cette personne, même si elle avait mon numéro, m’a laissé le temps de réfléchir sans me harceler d’appels téléphoniques ou d’e-mail.

C’est à cela que j’ai choisi Créacours. D’abord parce que la formation avait l’air très riche, mais surtout parce que l’école ne paraissait pas être un business. Avec tous ces tomes, je me suis dit que la formation était très complète. En parallèle, j’ai suivi une formation de home-staging, que j’ai fini au bout de 3 mois, mais évidemment moins conséquente que celle de CréaCours.

 

« Je me suis depuis mi-2019 lancée dans le home-staging (ma propre boîte), […] on a beaucoup de demandes ! Le bouche-à-oreille est très utile dans ce métier. »

CAGE (2)

Je me suis depuis mi-2019 lancée dans le home-staging (ma propre boîte : hmsh-immobilier), car j’ai rencontré un artisan plaquiste-peintre, et nous étions sur la même longueur d’onde, c’est-à-dire que nous n’avions pas envie de travailler pour un patron toute notre vie. Je fais à côté un peu de décoration pour moi-même, mais j’attends d’être certifiée pour exercer le métier de décorateur en toute honnêteté. En tout cas, on a beaucoup de demandes ! Le bouche-à-oreille est très utile dans ce métier.

J’avais fait une pause d’un an avec CréaCours, car j’avais justement repris des petits boulots qui me prenaient pas mal de temps. Et c’est en montant mon entreprise dans le domaine que j’ai repris l’envie de finir cette formation. Et bizarrement, j’ai eu beaucoup moins de devoirs à refaire qu’avant. Je pense que la motivation de l’un entraîne celle de l’autre.

La formation est complète de chez complète. Je suis contente, car j’avais déjà quelques connaissances dans le domaine, avec mes études passées. Après, il est parfois difficile de conjuguer sa vie perso et pro, et la formation. Le personnel est très sympa, et on trouve toujours réponse à nos questions.  Ma professeur référente est Odile, et elle a l’air de me faire assez confiance, et me laisse donc carte blanche sur mes devoirs.

 

« Ils [les professeurs] nous poussent au-delà de nos limites. En tout cas, sur chaque devoir, on voit qu’ils prennent le temps de bien nous expliquer ce qui est bien ou moins bien. »

11.CHAMBREEn général, je réalise donc mes devoirs seule (sauf pour quelques questions) et j’envoie tout cela dans mon espace-élève. La durée de réponse dépend du devoir et aussi des autres élèves j’imagine. On attend quelque temps et on reçoit notre réponse. Ou « à refaire », ou « validé ».

Parfois, on croit en avoir fini avec un devoir qui nous a moins plu, mais on doit le revoir. C’est un « mal » pour un bien. Les professeurs font cela pour nous faire progresser et savent de quoi on est capable, donc ils nous poussent au-delà de nos limites. En tout cas, sur chaque devoir, on voit qu’ils prennent le temps de bien nous expliquer ce qui est bien ou moins bien.

 

« Pour l’instant, tout me réussit dans le métier, et je sais que j’ai trouvé ma voie. »

Je crois qu’au départ, je voulais travailler pour une boîte, n’importe où dans le monde. Et j’ai fait cette formation pour avoir une certification dans ce domaine, mais sans savoir que j’y travaillerais assez vite. Maintenant, je sais que je n’ai pas envie d’être sous les ordres d’un patron, et que je préfère faire ma petite entreprise.

19.CHAMBRELes cours appris en décoration me servent évidemment dans le home-staging, et tout cela m’a motivé à monter mon entreprise. Odile m’a fait confiance et cela m’a, je pense, beaucoup aidé, contrairement à mes profs de BTS qui ne faisaient que me rabaisser alors que j’étais une des meilleurs de ma classe.

Je sais que j’ai les outils, et j’en ai acquis beaucoup en faisant la formation, après, il faut évidemment bien savoir les utiliser. Pour l’instant, tout me réussit dans le métier, et je sais que j’ai trouvé ma voie.

J’ai l’opportunité d’aller au Canada dans quelques mois, je vais voir si je continue mon entreprise là bas, dans tous les cas, je suis persuadée que je garderai toujours « un pied » dans la décoration.


Le meilleur et le pire de votre formation ?

Le meilleur de la formation est encore une fois sa richesse. Après, c’est à double tranchant. Quelqu’un de motivé se dira que c’est génial, mais quelqu’un de novice aura peut-être un peu plus de mal à s’y mettre, car autant de contenu peut faire peur. Il faut vraiment savoir s’encadrer tout seul. Même si les profs sont là, c’est à nous de nous pousser à travailler sans relâche.

Il n’y a pas de pire, le seul point contraignant est de ne pas avoir les corrections très rapidement, car le devoir reste toujours dans la tête, et on sait qu’on est susceptible d’avoir à le reprendre. Après, c’est un détail. Je me souviens aussi qu’au début, je devais envoyer un devoir pour avoir le cours suivant, c’était un peu contraignant, mais cela a changé. 

Et vos devoirs préférés ?

J’ai préféré les devoirs

  • 2 ; analyser une pièce à réaménager et réaliser des planches de présentations
  • 9 ; projet concret et complet pour le Book (relevé, zoning pièce par pièce, aménagement, fluidification, rénovation, etc)
  • 11 ; coaching déco
  • 12 ; développement de la démarche créative
  • 13 ; tracer un plan d’architecte normalisé pour le Book
  • et le dernier qui est LE projet professionnel de fin de formation basé sur des plans réels de notre choix.

C’est là qu’on est le plus créatif. Après, justement, les autres devoirs sont peut-être moins motivants, car ils traitent de questions techniques (plans, coupes,…..), mais une fois qu’on a bien compris les choses, c’est sympa aussi.

 

En prime, Zoé vous offre son dossier de coaching déco en consultation libre. C’était le devoir n°11 :

coaching-deco-creacours